Je ne sais pas par quoi commencer, à part merci au club de m'avoir accueilli en 2013.

La préparation

Début septembre 2014, je décide de faire l'Ironman de Vichy. Début de saison difficile pour moi après que l'on me dise que j'ai une tumeur de la parotide à enlever.  Je garde dans la tête Vichy. Je décide qu'ils m'opèrent au plus vite (21 novembre). Après deux mois d'arrêt je reprends l'entrainement mais le corps ne veut pas. Retour de la forme le  15 mars et  1er triathlon  le 9 mai à Paris. Début du plan d'entrainement d'Arnaud.  Je regarde les semaines : ça me fait peur. Les semaines passent ; tout  roule. Je suis seul mais la motivation est là. Première semaine d'aout, blessure sur le dessus du pied. Je décide de calmer la course à pied et d'augmenter le vélo .

Séjour à Vichy

J'arrive le samedi 22, je tourne en rond un peu stressé. Je vais voir le site,ça me rassure. Reco vélo mardi à 4 avec Damien Lanné (troisième du Tribreizh). 2h32 pour 90 km. Pendant la reco, j'ai dû leur demander  de ralentir. Samedi, il fait chaud, je bois beaucoup.

Jour de course

Dimanche matin petit déjeuner léger et départ vers le site.

La natation

7h20 départ de la nage. Je suis bien tranquille. Premier tour je regarde ma montre 44min: très bien ! J'accélère un peu,  plus que 1 km à faire et là, des gènes au niveau du ventre. Je continue mais il me reste 500 m à faire et je n'avance plus. Envie de vomir, les secouristes sur le bateau me disent de m'accrocher au bateau un petit moment et de repartir. Je leur dis « Non ».  J'avance 5m en crawl, un peu de brasse. Trop mal, pas possible de vomir et d'avancer. Là,  l'émotion me gagne et je revois le message d'Arnaud dans ma tête : « Bien réfléchir avant de rendre le dossard ! ». Je décide de continuer je verrai sur le vélo. Lle kayak reste à côté de moi : c'est long, je rote mais ne vomis pas.

Je sors de l'eau, je marche. Ca a l'air mieux. J'enlève le haut de ma combi et j'arrache le bracelet de ma montre. Transition.  Je reste assis un petit moment le bide en vrac mais c'est mieux.  1334ème après la nage, plus qu’une rangé de vélos,  le parc est presque vide.

Le vélo

Départ vélo. Tout se passe bien. Plus de cardio, je fais à la sensation. 1 er tour bien, il fait chaud, je double beaucoup de monde, je bois, je m'arrose à chaque ravito. Deuxième tour, beaucoup de vent je reste en position aéro au max. Il fait toujours chaud,  je décide de lever le pied pour la course à pied. Je pose le vélos je suis dans les 700.

Le marathon

Départ à pied. Premier kilomètre dur après ça a été. J'ai pensé à Jésus sur la course : petite foulée. Là où je suis le plus fier, c'est que je ne me suis jamais arrêté de courir à part aux ravitos. Et aussi à la fin du troisième tour, quand j'ai tapé dans le dos d'un gars qui marchait et à qui il restait encore 2 tours. Samedi, en posant mon vélo dans le parc, il m’avait dit : « C'est mon troisième Ironman,  je suis du sud, tu es d'où? » « Je suis du Finistère,  c'est mon premier. » Il me dit que ça va être dur pour moi car chez nous on n’a pas des températures comme cela. Il fait plus froid. Je lui dis  que je me suis entrainé et que je vais m'adapter aux conditions. Dernier tour. Je savoure, je prends mon temps pour remercier les bénévoles à chaque ravito et les gens. Je m'arrête faire un bisous aux 4 personnes qui donne les chouchous.

L’arrivée et…

Et pour le final, je rentre dans l'arène pour aller vers l'arrivée. Je laisse passer 4 à 5 personnes. Je lève les bras. On m'applaudit. Je vais voir le speaker. Je lui pose une question dans l'oreille, il me dit : « Finis ton petit tour en marchand » puis demande au DJ de couper la musique. Un silence s'installe et là je me mets à genou difficilement et je demande Emilie(ma compagne) en mariage. Je lui demande : « Veux-tu épouser un Ironman ? Je n'ai pas de bague mais il me reste un gel. » Je lui donne, ça fait rigoler tout le monde. Elle me dit oui et après le DJ a mis le feu.

Epilogue

 Merci Dieu, Coach Nat… bref tout le monde. Ah j'ai oublié: on m’a beaucoup demandé si j'étais malade (problème de santé). Février 2013 : 97 kilos. Août 2015 : 73 kilos. Ma femme leur dit : « Il est affuté ».

J'ai plein d'étoiles dans les yeux.

Vélo: 162bpm de moyenne. A pied : 142 bpm . 9808 calories. 
C’est trop haut. Je sais tout ça. Le mental a pris le dessus, la douleur n'est qu'une information.