IRONBREIZH – Half de Guidel - 2015
 

Par Thierry Quéau dit Titi

Ah ben ça c'est sûr alors: un semi de 22,5 en montagnes russes ça forge le caractère! Surtout la première bosse! Bon et bien bon anniversaire Florence désolé je n’ai jamais réussi à arriver au Belhambra pour boire un coup; j’ai chopé des crampes en me rhabillant. Plus bon à rien ensuite. 
Bonne journée en tout cas. J’ai juste failli ne pas prendre le départ à cause d’une pizza engloutie la veille. Bonne à manger mais impossible à digérer (viande hachée beurre à l’ail). J’en ai mangé toute la nuit et le matin + le petit stress d’avant course. Beauark! L’eau de mer m’a remis d’équerre avec une natation torchée en 30 minutes, du courant qui aidait bien, un peu surpris par les gens qui se mettaient à marcher sur une bande de sable à 200 m de l’arrivée... marrant. 
Vélo assez valloné mine de rien pour moi qui n’ait pas fait Embrun. Beaucoup de cyclistes sont restés en mode drafting Larmor Plage et roulaient en pelotons mais bon je n’ai pas vu beaucoup de cartons. Ca doit donc être toléré. 
Je sors du parc pour la CAP en 3h33 en super forme prêt à en découdre avec ce semi. Et là, effectivement, un parcours casse pattes que j’ai dû gérer en endurance (2h30 le semi) ça fait long.

 

Au bilan, parcours avec des paysages magnifiques, bénévoles super sympas, facilité pour se garer pas loin du parc, commentateur survitaminé (sorte de mix entre Nagui et Thierry Rolland) « Allez faites du bruit ! » même la CAP m’a plu j’adorerais avoir cette petite boucle près de chez moi pour m’entrainer (quoiqu’en fait j’ai déjà le parc des pâquerettes qui est à peu près du même style finalement).

Merci pour les encouragements des dauphins Pierre, Pat, Bernard, La Prez family, Castoche, et tous les autres c’est vraiment toujours un plaisir et une aide précieuse de recevoir vos encouragements.

Bon Locquirec maintenant, et à fond sur le vélo cet hiver pour préparer l’édition de l’année prochaine car c’est sur j’y reviens.

Par Erwan L'EOST dit l'apostrophe

Depuis Novembre, l'Ironbreizh, nouvelle epreuve sur le circuit sera mon objectif de la saison 2015. La date située après les vacances me fait un peu peur mais ça peut le faire. Question entraînement c'est moyen j'ai du mal a trouver du temps pour rouler et courir à part au boulot . Heureusement ma dernière rentre a l'école en septembre donc les 3 dernières semaines seront chargées. Et oui, au lieu de 8 ce sera 3 de prépa avec 7 sprint et 1 M dans les jambes. L'envie est là c'est l'essentiel.

Comme prévu je pars sur Quéven samedi en passant par la deuxième partie du vélo a partir de Riec pour rejoindre Guidel et la prise du dossard où je retrouve Pierre-Yves , Fred V et Titi. La pression monte mais elle est là en fait depuis plusieurs jours; je suis assez tendu en fait... Un petit France-Italie et dodo ensuite. réveil 6h30 et direction le trône!!! Je suis détendu tout se passe bien et la patatra assis comme un prince je veut attraper le papier et BIM une douleur au niveau des cervicales... Pas possible si près du but... Petit déj et direction Guidel à 7h30. Je retrouve mon idole Cactus nous sommes à coté sur le parking et lui raconte ma mésaventure, bien entendu il rigole mais moi aussi. Par contre la douleur augmente et je prie pour voir Antoine.

Fred LL arrive aussi et propose d'aller prendre un café pour se réchauffer. Il ne fait pas chaud du tout. J'en profite pour demander à l'orga si il n'y a pas un kiné sur le site et coup de bol un gars juste à coté mais qui n'est pas chaud car en dehors de son cabinet (histoire de cabinet...) mais il regarde et me remet deux vertèbres en place. La douleur est moins importante du coup. Direction le roulage du matin avec quelques roses ça discute et on se réchauffe comme on peut. Petite pause à un carrefour ou notre Cactus régional commence a ramasser de l'herbe sous nos regards stupéfaits et part dans le champ de mais sous les moqueries de ses camarades de club!!! Le vieux a la pression même à son age ça rassure tout ça!!! (Si vous croisez un lapin muni de lunettes vers Guidel, ne vous inquiétez pas : le viking les a perdus dans le… mais....... No comment! ) Prépa dans le parc encore a l'écart... Et direction la ligne de départ où l'eau est bonne, il fait beau et les Roses sont contents!!!

PAN c'est parti pour mon premier half objectif finir et gérer l'effort donc après la classique baston dans l'eau je décide de ne pas trop être dans le rouge en natation donc tout va bien. Sortie à l'australienne et reparti pour un tour où je me prends la corde de la bouée dans les lunettes petite prise d'eau du coup qui me fait remettre 3 fois les lunettes... Sortie de l'eau juste derrière Fred V que je passe avec main au cul pour rejoindre le parc.

T1. Je prends mon temps, je m'alimente, me couvre (plus de soleil) et je bois : pas pressé du tout, 2'15 ....

Le vélo direction fort bloqué avec le demi tour. On peut voir où on en est . Il y a du rose partout. Premier à me rattraper : Bill qui a l'air bien, l'expérience est là. Je roule sans trop forcer je n'ai pas fait 90 km depuis cet hiver... je reviens sur Bill pour discuter un peu et je le laisse partir. Pierre B revient au bout de 15km et me passe à grande vitesse suivi au 20 ème du Marseillais qui me passe comme une balle il va être dur à rattraper si il avance comme ça. Au 45ème mon idole me passe pas mal mais sans lunettes... Ensuite ravitaillement et je récupère mon premier Rose qui prend une main : c'est Cédric que j'ai en point de mire depuis 20km. Les jambes tournent bien et dans les bosses je suis à l'aise, je me surprends. Je continue mon bonhomme de chemin et je vois un point rose se rapprocher ( qui est ce? ) juste avant de le rattraper un groupe de 20 clients me double.... Les boules ça drafte à bloc surtout qu'un arbitre me les a cassés deux fois pour être un peu trop près d'un gars ( 8 mètres mais c’est dix .... ) je me mets à dix mètres derrière et suis le groupe puis je double le Rose après le Pouldu et c'est un gars avec une roue pleine !!! Le Marseillais est dans le dur!! Fin du vélo avec encore des forces et content de ma perf le speaker annonce 3h04 de course.

 

T2. Dans le parc mon idole est là et prend une bonne claque au cul!! Il part muni de son chapeau de paille quel bel homme!! Je pars aussi 50m derrière les courses se ressemblent entre nous deux mais je me rapproche et je vois Fred LL qui nous encourage. Merde il ne devrait pas être changé!! Première bosse et là je reviens sur Cactus qui bifurque et fait semblant de se soulager la vessie (il n'est pas tout jeune), un autre Rose se rapproche vite devant et il n'est pas au top c'est Jeremy qui utilise le même stratagème que l'ancien... Moyenne sur le premier 5km en 4'50 je suis bien je cours tout le temps et bois et m'asperge pour éviter le coup de chaud. Fin du premier tour encouragement de mes filles et des familles des Roses ça remonte le moral parce que la CAP est TERRIBLE!!! Il y a de la casse. Fin du premier tour Seb Escola et C Arros me doublent ça va vite mais Seb m'encourage quand même bel esprit!! Juste après c'est un autre collègue de boulot qui court au PLA qui me double avec encouragement et main au cul (Il gagnera le relais). Deuxième tour objectif ne pas marcher et continuer a s'accrocher ça devient de plus en plus dur et je sens que la distance sera plus longue que prévu.... Je reviens des le début du deuxième tour sur Antoine on veut faire un bout de chemin ensemble mais la première bosse aura raison d'Antoine je le laisse lâchement. On se croise avec les Roses encouragement tape dans les mains et même un bras d'honneur du Prez qui souffre lui qui voulait tous nous niquer... No comment hahahahahaha! Fin du deuxième tour l'homme au chapeau me double il est revenu le garenne , pire qu'un morbach il ne lâche jamais!! Troisième tour la SURVIE je marche dans les deux bosses ça me permet de récupérer et de relancer. Je double Titi qui me parle de la beauté du paysage il n'a pas tort. J'essaye de manger au ravito mais je n'arrive pas à avaler ... et C'est reparti dernière ligne droite et un Rose au loin Olive Be. Je reviens bien mais il manquera un peu. 5h04''02!!! Je franchis la ligne cramé mais HEUREUX, fier de ma gestion de course et envie de prendre un ty punch !!!

Le tri c'est génial dur mais GENIAL je ne regrette pas de m’être orienté vers ce sport . A la fin du vélo j'ai eu une montée d'émotion avec les larmes aux yeux. Maintenant c'est place au repos et Locquirec pour boucler cette belle saison! J'AI MAL PARTOUT MAIS C'EST LA QUE TU TE SENS VIVRE!!!

Par Olivier Bescond dit le "Sans surnom"

Arrivé en famille sous le soleil de Guidel, le Belambra est sympa et on y croise déjà du rose. Soirée tranquille avec resto sur place et café avec Jérome et les Prez en terrasse…

Jour J :

Levé à 6h45 pour petit déj à 7h00, tout le monde a l’air détendu… Après avoir récupéré mes affaires, direction le parc ! Le site est vraiment sympa, le plan d’eau est nickel. Côté météo : beau mais un peu frais… On se dirige vers la baignade après une petite marche dans le sable d’au moins 50 m… L’eau est entre 17 et 18°C…

Pan !!!

Et c’est parti pour la nat avec ses 2 boucles et sa sortie à l’Australienne. J’ai de bonnes sensations, ça ne frotte pas et les bouées sont bien visibles ! Du coup pour mon niveau je fais une bonne nat et j’arrive au parc le pas léger.

T1 sans difficulté

C’est parti pour le vélo que je fais pas loin de Jérémy jusqu’au 60ième km environ (hypo pour lui ensuite). A peu près à ce moment, Pierre et Bill nous dépassent… Pierre avait juste une 20taine de mecs dans sa roue. Je rejoins Marie qui me repassera sur la fin du vélo … Mais toujours pas de Fred LL qui était en face de moi à la T1 … A noter que le parcours vélo est très agréable avec des parties roulantes et quelques bosses courtes mais efficaces

T2 moyenne et surtout j’oublie de prendre mes gels

Le parcours est assez bosselé, j’essaie de garder Marie en ligne de mire mais elle galope … A la fin du 1er tour, je sens que ça va être dur… je jauge l’écart avec les copains du club (susceptibles de revenir) et constate que Cactus, Erwan et Antoine ne sont pas si loin… Merci à tout le monde pour les encouragements ! Surtout venant de celui qui a crevé un boyau sur ses terres !

 

2eme tour, j’ai chaud, je commence à manquer d’énergie et à me faire doubler par ceux qui ont le même nombre de colliers… Au moment d’aborder le 3ième tour, je sens les odeurs des restos, j’ai les crocs ! Cactus et Erwan se rapprochent… Dans la 2ième grosse bosse (après la chicane en fer), je vois des étoiles (du jamais vu ) !! Low battery donc… Je monte la côte en marchant où Cactus me double en me sortant une analogie entre la course à pied et le foot (tout ça pour me dire qu’il me gratte encore sur la fin). Puis c’est le ravito en haut de la côte (2 boissons énergisantes, une dizaine de morceaux de banane, 2 jus de pomme et 2 coca). Un petit rototo en dessert et je repars… Mon ventre s’est calmé et je reprends tranquillou sur une fin de partie plus facile où je me sens beaucoup mieux (heureusement Erwan n’était pas loin)…

Pour résumer : beau site pour la natatoire, parcours vélo sympa mais course à pied casse pattes.

Bravo à tous les Roses notamment à ceux qui découvraient la distance !!!! Et merci à la Prez pour l’apéro d’anniversaire

Par Fred V dit l'Embrunman

Avec la fatigue de fin de saison je m'attendais à avoir du mal sur ce Half, et ben j'ai été servi!!! Arrivé la veille avec Titi, pizza et rugby pour la soirée. Une bonne nuit au formule 1 du coin. "La classe" comme l'a souligné Bernard. Le matin on se dirige vers le parc un peu à la ramasse niveau horaire. Titi me fait un coup de calgon gastrique et je m'demande s'il va prendre le départ. Y finit par arriver sur la ligne de départ.

La nage est sympa mais mouvementée. ça bastonne un peu dans mon secteur avec des mecs qui nagent n'importe comment. On se retrouve même avec des gars qui marchent. Gag.

 

Ça passe vite et après une transi correcte j'enfourche le cervelo. Les cables viennent d'être changés et je fais donc confiance à mon cheval mais j'ai bien tort. Passage grand plateau au bout de quelques hectomètres et déraillage en règle. La chaîne fait des huits autour de la pédale. arrêt sur le côté, je me bats avec le vélo et finis par remettre tout en place couvert de cambouis. Je repars et m'aperçois très vite que l'indexation passe mal. Ma chaîne va faire le yoyo toute la sortie. J'essaie de faire abstraction du problème et me concentre sur la route. Je trouve un rythme correct et me sens bien. Mais alors les suceuses sont légions et pour une fois ça me chauffe sérieusement. Après 1h20 à pédaler seul je me fais doubler par un peloton de 30 coureurs! En prime je me prends une remarque d'un arbitre alors que j'ai rattrapé un vélo en mangeant ma banane. Je lui explique gentiment d'aller plutôt s'occuper des connards qui me précèdent. Seul intérêt de l'incident ça me motive carrément à pédaler. Dans les derniers kilomètre je reprends quelques unes de ces saloperies. Y en a qui arrivent encore à essayer de sucer ma roue mais ils comprennent vite que ça ne me fait plus rire. Je finis à 32 de moyenne en ayant vu tout de même passer quelques roses : Bernard, Pierre et Pierre-yves que je n'ai pas réussi à garder en visu (mauvais signe pour moi ). Correct mais sans plus au vu du parcours.

Transi 2 assez rapide et puis j'attaque la course à pieds moyennement motivé. J'ai toujours mes douleurs aux lombaires et à la hanche qui me gênent. De plus les jambes sont lourdes et je ne retrouve pas les sensations de Logonna 15 jours avant. Je m'attends en plus à souffrir du parcours dont on m'a dit qu'il était exigeant. Le mot est faible. Au bout de 4 à 5 kilo je suis déjà explosé et le moral en berne. Une seule priorité à partir de là, ne pas lâcher. Patrice m'a repris très vite, je croise des roses partout et à la fin du premier tour c'est le Prez qui me passe. Vu mon état et son rythme je ne risque pas de suivre son train. La fin se fait en mode survie, incapable de maintenir un rythme correct et j'atteins la ligne dans la douleur.

Mais bien content d'avoir trouvé la ressource pour le faire. Tri sympa mais énorme sur la cap. Très déçu de la triche organisée à vélo. Sans ma chaîne j'étais en 5h30 ce qui est mon meilleur score sur un half mais je ne sais quoi penser de ma prestation car je me suis senti moins bien que sur d'autres courses. A refaire l'année prochaine pour améliorer le temps; Enfin merci au public des dauphins pour les encouragements. Et désolé pour Fred dont je n'avais pas compris la présence dans le public. Maintenant direction l'ostéo.

Par Pierre HALBEISIN dit le Marseillais

L'Ironbreizh !

Pour ma première saison de tri je me disais que de finir correctement un M serait déjà un bel objectif. Force est de constater que les objectifs sont toujours fais pour être dépassés... Après quelques belles sorties longues du dimanche matin et quelques-unes en solo je me dis pourquoi pas, courant mai ma décision est prise, maintenant il faut présenter ça à Mme... Elle valide en une fraction de seconde ma décision (très certainement au vu de mon enthousiasme quotidien à aller m'entraîner en votre compagnie depuis 10 mois). La préparation démarre correctement, accompagnée de mon programme alimentaire adapté que j'ai suivi jusqu'à hier matin... La question est que je perds du poids et me sens de moins en moins à mon aise dans les bosses (merci au jobar d'Embrun de m'avoir accueilli sur vos petites sauteries) et j'ai l'impression de régresser en CAP 
La prépa se poursuit et les entrainements avec chacun d'entre vous ont toujours été super sympas, merci à tous! Nous arrivons en fin de prépa je me sens bien j'ai des jambes à vélo je me sens mieux à pieds et gaspille beaucoup moins d'énergie en nat, je prends même gout à nager ! L'avant-dernier vendredi l'entrainement CAP avec rappel VMA partagé avec Raph se termine très mal pour moi, grosse douleur persistante au mollet... 
S'en suit un appel à l'aide à notre kiné Antoine, qui tentera de remettre au top pour le jour j. Arrivé le vendredi sur site en famille, je décide d'aller faire un petit tour en CAP histoire de chasser le stress et de tester mon mollet, ça pique toujours autant, ça va être compliqué dimanche... Le samedi déblocage avec Raph vélo exclusif en ce qui me concerne ne voulant aggraver la blessure au mollet, ça se passe bien, mais les jambes habituelles ne sont pas là... Beaucoup de questions qui rendent ma nuit de samedi à dimanche très courte.

Dimanche 7h45 rendez-vous avec Sylvain mon voisin de week-end, on rejoint les autres roses au parc pour un échauffement vélo. Puis retour parc départ vers la natation, Le Prez me chambre en me disant que je vais exploser au 60è km à vélo..

Pan ! 
Le départ natation est donné je suis à coté de Colin, elle passe bien je mets quelques coups, j'en prends quasiment pas, mes lunettes me font ch... elle tiennent pas ! Au premier passage ma main touchant le sable on a pieds évidemment je marche, jurisprudence St Brieuc, j'invective même Le Prez qui nage à coté de moi d'en faire autant...

Fin de la natation T1 ou je prends mon temps, je me sens bien, j'ai hâte d'en découdre à vélo, je pars le couteau entre les dents pour aller récupérer mes camarades meilleurs nageurs que moi... Je récupère pas mal de roses ne me permettant pas la main aux fesses, pas serein pour la CAP... Je suis bien je pousse je tire, je pousse je tire sur mes pédales inlassablement en mettant de plus en plus d'intensité, jusqu'au km 60 où je m'aperçois que les 4 barres prévues 2 ont été mangées et 2 ont disparu... un coup d'oeil à la moyenne 37,9 une petit bosse là Cactus me reprend, j'ai oublié ce que nous nous sommes dit... Puis un peloton dans lequel se trouve Erwan me reprend également pareil qu'avec cactus trou noir de notre échange, beaucoup de mecs que j'avais doublés sur les 60 premiers km, cette fin de vélo est pour moi un calvaire, je subis ma race (souvenir de mon état d'une sortie hivernale ou Yves me ramène à Landerneau...) Bref la misère, je finis le vélo à 33,1 de moyenne, belle dégringolade.

T2, tellement plus lucide je n'arrive pas à enlever la jugulaire de mon casque, je tire tellement fort que je la casse, j'oublie ma visière, mes barres... je suis grave dans le dur.

 

C'est parti pour la CAP, au bout de 2-3 km Raph me reprend, et là trou noir, je ne tiens plus sur mes jambes, je crampe de partout, je m'allonge au sol, Nico et P-Yves s'arrêtent pour prendre de mes news, je sais plus trop ce qu'on s'est dit... 
Puis un mec me jette une gourde d'eau sucrée, merci à lui. Je me relève marche puis Fred, Le Prez et la Patoche me reprennent, je n'ai pas oublié ce que Fredo m'a dit ça va revenir, et les encouragements de Patoche, effectivement c'est revenu ! Je fais un ravito gargantuesque au dessus de la très grosse bosse bitumée où les gamines nous encourageaient sur la fin, je me sens mieux je gère ma course jusqu'au parc où je croise les autres roses et Le Prez, avec un petit mot pour ce dernier : "JE VAIS TE NIQUER", s'en suit une folle remontada digne d'un OM-Montpellier des années Dugarry lol je reprends Jérémy dit l'étoile dans le dur total, Fred, Le Prez, P-Yves et la Buche avec une bonne main où il faut (Trégastel touch), pour finir plein d'émotions avec les larmes aux yeux et mon fils dans les bras en 5h16.

Au delà du chrono largement perfectible, je retiens qu'une telle distance cela se respecte, l'aborder comme je l'ai fait m'a mené au fond du trou, pour mieux en profiter sur la dernière heure. Une chose est sûre j'ai hâte de remettre le couvert... Enfin je tiens à tous vous remercier une nouvelle fois de m'avoir accueilli dans cette dinguerie qu'est cette bande de tarés !

Une pensée toute particulière à ma femme qui a supporté un gros con stressé, désagréable et pas très sur de lui pendant un certain temps.

Bon à tout à l'heure à la piscine, pour me faire chambrer, je te jure J-Luc je te séquestre si tu n'ouvres pas le spa et le sauna

Par Raphaël BOURDON dit Didier

Allez un pti compte rendu de 1er Half.

2015 et la naissance de la petite, je me décide de faire une année avec moins de compétitions mais malgé tout de me lancer sur la distance half et je choisis Guidel pour mon terrain de jeu. Début juillet je m'exécute à suivre le plan Priziac que je suivrai presque à la lettre. Plus les semaines avancent et plus je me sens en forme et serein pour terminer l'épreuve correctement. 
J-1 - J'arrive sur Guidel avec ma ptite famille, petite réco avec Pierre qui se bat contre sa douleur à la jambe. 
Jour J - Le sommeil a été excellent, je me sens bien, calme, je me suis entrainé, j'ai évité les blessure donc pas de questions à se poser, je vais aller chercher ce 1er half ! 
Echauffement rapide avec les roses, je n'insisterai pas sur l'épisode "Bernard va dans le maïs" qui nous a tous bien fait rigoler et pour certains je pense déstresser un peu avant le départ ! Merci Bernard. Sur le parc, tout le monde se prépare dans le calme, je me sens toujours bien j'ai même hate de me mettre à l'eau ! 
PAN !! le départ est donné je me place à gauche et ne subis pas trop de coups les 1er et 2ème tour se passent bien. J'ai vraiment apprécié la natation sur cette épreuve. 
Transition correcte où j'encourage Frev V, Fred LL et Jérôme. 
J'enfourche mon nouveau destroyer P2c by Yves et me voilà parti dans la campagne finistérienne. Les jambes répondent, je sais d'avance que le vélo va très bien se passer. Je me fais doubler par Pierre B, Pierre H et Cactus, qui auront tous un p'tit mot sympa. Je prends vraiment du plaisir sur le vélo avec un parcours assez roulant et quelques points de vue forts sympathiques et en plus il fait beau . J'en termine en me faisant rejoindre par Nicolas et Pierre-Yves et en rejoignant Cédric. 


C'est parti pour le semi, très vite je me sépare de Nico, Cédric et Pierre Yves, je double Pierre H qui semble dans le dur le 1er tour se passe très bien j'ai vraiment de bonne sensation, j'oscille entre 4'20 et 4'40 au kil. Je croise les roses un par un, les encouragements mutuels nous font du bien. 2ème tour je croise Le Prez qui me lance avec une froideur sans égal : "Jarrive" auquel je réponds avec la même aimabilité : "Je t'attends !!!". C'est bon la course est lancée, je me sens chassé et je ne vais pas les laisser revenir. Les 3-4 derniers kilo seront assez durs, Nicolas me reprendra dans le 2ème tour et lorsqu'enfin je vois l'arche d'arrivée à 500m et que je me dis c'est bon c'est la fin j'entends derrière moi d'une voie joyeuse: "On ne m'appelle pas Pat la menace pour rien " superbe ! Il me dépose tranquilement. Je finis en 5h13 139ème vraiment content de ma course, du résultat, de la gestion de course.

J'ai vraiment eu du plaisir sur ce format d'épreuve. Bravo à tous les Roses et merci pour les encouragements. Fred LL vraiment désolé pour toi !! On remet ça l'année prochaine !!

Par Cédric BUCHE dit la Buche

Mon CR:

Pratiquement rien fait depuis plus d'un mois, +5kg sur le poids de forme, bref je n'ai qu'un choix: faire la course à l'économie et à l'expérience. J'ai presque réussi à faire un hold-up en y allant molo, jusqu'au dernier tour à pied. Au km 16 en gros c'est parti en cartouche. J'ai terminé comme une grosse merdasse.

Merci pour les mains au cul, surtout celle du marseillais!! Ça fait plaisir un finish pareil.

 

Fuck aux drafters, un mec a touché ma roue arrière avec sa roue avant et en plus il a râlé...

Joli parcours à refaire avec une vraie préparation

Par Fred LE LAN dit le régional de l'étape

Régional de l'étape, en plus la prépa s'était bien passée, je retrouve les roses de bonne heure pour un petit tour de vélo, il fait frais, mais on rigole bien. Retour à la voiture, puis direction le parc, détendu au milieu des roses. 
Sur la ligne un peu froid mais le départ donné ça frotte un peu du coup je suis bien réveillé, je nage un bon moment à coté d’Erwan et je vois aussi les gars qui se mettent debout, je me dis "vraiment des blaireaux", bref je sors de l'eau ça va, on discute un peu et c'est parti pour le vélo où je sais que je vais être bien, après le demi tour au fort bloqué je m'aperçois que ma roue avant est dégonflée, je lui avais mis 10 bars le matin même, je décide de m'arrêter rapidement, je change de boyau (je commence à être habitué) une fois en place je percute ma cartouche de gaz mais c'est un embout fileté et je n'avais pas fait attention, je force comme un bon couillon et paf le gaz commence à se barrer j'arrive à en mettre un peu dans le boyau mais pas grand chose, du coup je percute ma bombe anti crevaison dans la foulée mais c'est pas top. je repars quand même, je monte la première bosse, je roule sur le plat mais dans la première descente entre les deux petites maisons j'ai la sensation que le boyau va se barrer, je m'arrête encore et constate que le boyau n'est pas assez gonflé, j'ai pas envie de me planter etje réalise que c'est fini, les semaines de prépa et tout et tout, je n'avais qu'a bien mettre ma cartouche la première fois ou en prendre plusieurs.punaise on se sent seul..je retourne au parc où je rends ma puce et mon dossard, ce coup là c'est moi le blaireau. 


Je reste le long de la barrière à vous regarder passer, c'est vrai que pendant la cap vous aviez de sales têtes... mais vous avez tous fait une belle course, bravo à ceux qui terminent la distance pour la première fois, ceux qui explosent leur record et ceux qui sont allés chercher la finish line avec les tripes. 
Je regrette vraiment de ne pas avoir pu faire cette course et j'y reviendrai très certainement l'an prochain, mais ce que je regrette le plus c'est de ne pas avoir pu croiser sur les hauteurs du parcours vélo un lapin avec des lunettes de vélo et de la crotte sur la fourrure sacré nanard 
On se retrouve à Locquirec.

Par Pierre-Yves HILI dit le Grand Frère

Premier Half, gros stress, au final plein de superbes moments en tête et plein de plaisir. Paques 2015, Bordeaux, Marathon de nuit, grosse défaillance 4h00 et au final j'ai fait peur à toute la famille qui me voit franchir la ligne en titubant... 
Décision est prise, plus d'efforts sur de si longues durées, moteur pas fait pour cela, trop grand, trop gros; trop vieux... Mais comme dit l'adage, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Après une journée à observer les coureurs du Tribreizh, après avoir suivi les exploits des embrunmen et des gallois, je reviens sur mon avis... inscription sur le half de Guidel.... Nul ne sait ce qu'il peut faire avant d'avoir essayé. 
Par contre, leçon du marathon, plus question de finir dans le même état: on essaye de gérer l'effort. Donc premier half oui, mais pas d'objectif à part se faire plaisir. Plan d'entraiment Priziac suivi (à part la PPG, cela fait trop mal...). Quelques belles sorties en groupe (toujours super sympa), beaucoup de sorties de 90 km en solo pour avoir bien la distance dans les jambes et occuper le planning très chargé d'un prof au mois d'août.

Prépa sans bobo.

Arrivée sur Guidel samedi soir,.... quelques roses croisés à la remise des dossards (titi, fred, l'ex charrue de st ro ). Petit diner en amoureux .... dans un resto sympa bord de mer repéré lors du tri de larmor...

Nuit de sommeil agitée... plus moyen de dormir à 5h00 du mat... gros stress.... Plus envie d'y aller...

9h00: natation sympa, pas trop de coups, passage rigolo quand l'arbitre te force à nager mais où à chaque mouvement tes mains touchent le sable...Allez on sort de l'eau . Encore quelques roses dans le parc...

Début du vélo... SUPERBE PARCOURS...Je double des roses je me fais doubler.... Belle partie de manivelle avec le Prez, Fred , Nico , Raphael...

Arrivée à T2, avec 4-5 roses, début course à pied, parcours exigeant, je laisse partir Raphael et Nico , trop rapides pour moi.. Le souvenir de Bordeaux me revient en tête quand je vois Pierre perclu de crampes en haut de la première cote, On s'arrète avec Nico, mais Pierre nous ordonne de repartir Obeissant, on reprend la route.. 
2ème tour, les jambes sont lourdes, les montées se font en mode marche... Je double Jeremy qui me fait part de son désir de Mac donald plein de sauce 
3ème tour: les jambes sont très lourdes, les encouragements des supporters font du bien, pat me double, m'encourage et me conseille de me remettre à trotiner...Obéissant je repars ... 
Dernière montée, dans mon cou le souffle d'un revenant, le perclu de crampes est ressuscité et finit la course vitesse grand V. V comme Vintage et la casquette du prez qui me double dans le dernier kilo... L'expérience!

 

Ligne franchie (en bon état physique et moral à moins que la photo de mme le Prez viennent démontrer le contraire)

Grosse envie d'y replonger.... courir juste pour le plaisir avec pleins de roses tout partout.... Gros kifff

Par Jérôme BRISSET dit le basketteur

Bon allez à mon tour pour cet Ironbreizh. 

L'année dernière pour ma première année au club, lors du Tribreizh, l'idée de le faire en duo avec ma frangine prend forme (1er half pour tous les deux), on en reparle mais finalement elle choisit de le faire avec son copain. Alors pour éviter de passer pour un tocard lors des repas de famille, je regarde les half du coin. Je jette donc mon dévolu sur Guidel en me disant qu'il se passe après l'été et que je pourrai bien m'entrainer avec un peu de soleil. 
Je décide de suivre le plan Priziac 2015. Je suis les séances globalement sans souci, jusqu'à Priziac que j'avais plus ou moins planifié comme séance test. Et sur la course à pied, grosse douleur au dos, que je traine sur les 5 derniers kilo. Cette douleur perdurera jusqu'au vendredi juste avant Guidel, m'empêchant de m'entrainer correctement en course à pied (aucun souci en natation et vélo). Juste un gros merci à Antoine, mon camarade de logement de Guidel, qui m'a bien retapé 
Voilà donc le contexte général. Maintenant place à l'action. J'arrive à Guidel le samedi en fin d'après midi où je croise quelques dauphins. Je prends place dans mes quartiers et je rejoins la Prez family et la famille Bescond. Je me couche avec un peu de stress mais je me dis que l'essentiel sera de finir sans bobo. Le matin de la course je décide de ne pas tenter le diable en allant rouler ou courir. La natation me servira d'échauffement.

9h15. Top départ de mon 1er half.

Le premier tour se passe plutôt bien : jamais dans le rouge, pas trop de baston et j'arrive à tenir mon azimut vers les bouées. Nickel. Le second tour sera du même acabit.

Je sors de l'eau juste derrière Nicolas et quand j'arrive au parc il reste encore pas mal de vélos donc je suis dans les clous. Je prends mon temps sur la transi (récupérer et ne rien oublier) et je monte sur mon vélo.

L'objectif était de faire la distance à 28 de moyenne. Mais rapidement je vois je suis plus proche des 30,5. Quelques roses me dépassent: les deux Pierre, Pierre-Yves, le Prez et Bernard avec une pensée pour mon dos (je lui dis que ça va nickel qu'il est déjà loin). Je trouve mon rythme et je vois même ma moyenne monter jusqu'à 31km/h (pour moi c'est vachement bien). Je m'alimente, je bois tout se passe bien. Évidemment je perds pas mal de places mais ma vitesse me convient et aller plus vite pourrait me faire morfler plus tard. Le retour sera un peu plus dur avec un parcours un peu plus casse pattes mais plus joli aussi (Douëlan). En revenant sur Guidel, je vois quelques dauphins en train de courir déjà (Pierre et Bill aux coudes à coudes, Olivier Bescond et Marie: ils ont tous fière allure) et Fred en mode supporter ( désolé pour toi)

Je dépose mon vélo en 2h54 en avance sur mes temps estimés. Plutôt frais en apparence , je suis gonflé à bloc mais je prends le temps de changer de chaussettes pour mon petit confort perso.

Je pars, les jambes répondent globalement bien. Je décide de rester dans l'allure prévue: 45 min sur la boucle. La première boucle se passe bien je la finis en 47min. 
A noter que Sudrie lui est dans son troisième tour mais ne semble pas au mieux et ça discute ferme avec son VTT pilote. Au gré d'une bosse, je me paie même le luxe de le dépasser. L'espace d'une seconde je me suis dit que j'allais lui claquer la fesse. Sans doute une once de lucidité a retenu ma paluche. Bien m'en a pris en voyant la suite. 
La première bosse du deuxième tour me fauche en vol et commence alors un tour ultra galère. Je n'arrive à rien: mal au bide, mal au genou, au bord des crampes... Les bosses me font mal et quand j'arrive à un ravito où on me dit qu'il n'y a plus d'eau... la loose: plein de choses en tête. J'arrête de cogiter et décide de prendre mon temps sur ce tour pour me refaire un temps soit peu la cerise. Je croise plein de dauphins et leurs encouragements me font du bien. 
En haut de la grosse bosse, 3 petites m'encouragent je leur dis qu'elles viennent de me sauver la vie (à ce moment je le pense sincèrement). Je leur dis qu'il me reste un tour et que je vais repasser. Je poursuis ma marche et j'utilise plein de leviers psychologiques (famille, amis, les dauphins, les "petites que je ne peux pas faire attendre trop longtemps"... tout y passe). Pat la menace me dépasse facileemnt et me dit de courir quand ça descend, j'essaie mais ça veut pas. Titi me dépasse ensuite au 14ème kilomètre et il a l'air serein. Chapeau bas Mister 
J'entame mon troisième tour et les encouragements me font du bien à la tête. Je décide de marcher dans les bosses et de trottiner au maximum sur le reste. ça fonctionne pas mal. Quand j'arrive à cette fameuse bosse où les petites sont encore. J'entends encore leur "allez allez allez" et ça me booste à fond. Et dans le virage quand je leur tape dans les mains, je me rends compte que Thierry Sourbier le photographe est là. Je me dis que ça fera un cliché sympa.

http://www.onlinetri.com/photoIndex/photo.php?photo_id=150920-151303-4760-5D3.jpg&start=43%3C/a%3E

Le retour vers l'arrivée se fera en marchant dans les côtes et en trottinant doucement sur le reste. 
Je franchis la ligne en 6h25 bien bien fatigué mais content tout de même. La pointe de déception de la course à pied est vite dissipée quand je rejoins quelques dauphins au club belambra pour l'anniversaire de Mme La Prez (Bon anniversaire encore).

A l'heure du bilan, je me dis que je ne pouvais pas espérer beaucoup mieux en course à pied mais que la natation et le vélo sont des motifs de satisfaction. Donc ce sera sans doute rdv l'année prochaine pour faire mieux (j'espère) et pourquoi pas essayer de me tirer la bourre avec quelques dauphins (on peut rêver toujours). Voir tout au long de la journée plein de roses se dépouiller sur la course était génial. Parce qu'il y a quand même des clients.

Merci pour ces moments les roses.