🥨 🏊 🚴‍♀️ 🏃‍♀️CHALLENGE ROTH 2019 🥨 🏊 🚴‍♀️ 🏃‍♀️

Au retour de l’Ironman de Kona, et à la recherche d’un objectif pour 2019, un projet se monte avec l’ensemble du Team Argon 18 France, ça tombe plutôt bien, une petite dizaine de Dauphins seront également de la partie, ce sera ROADTOROTH ! Je motive Julia et en avant, il ne reste plus qu’à se préparer. Home trainer et séance de piste tout l’hiver 😅. Les progrès sont là mais manque de chance (ou plutôt, après réflexion, il n’y a aucun hasard) je me blesse sur le premier cross à la mi-janvier. 
Vélo et natation à fond, et trois mois plus tard, c’est reparti ! Deux 70.3 de préparation, je constate que les progrès sont bien là en nat et en vélo. A pied, c’est forcément un peu plus dur mais je limite la casse !

Mercredi c’est enfin l’heure du départ, un long trajet en voiture qui se passe bien puis on arrive dans la superbe maison gérée par Fabien(DANKE 🙏). On prend plaisir à tous se retrouver et les jours d’avant course sont hyper sympas. Bike Service by XavierStephane & Vincent, entrainements en groupe et bonne rigolade sont au programme. 💪

Samedi c’est la dépose des bikes, la pression monte… Photo de groupe (c’est plutôt JC qui est sous tension dans sa trifonction small 😊 ). Le soir pasta party à la maison. Au lit de bonne heure, la nuit est courte, demain il y a MATCH !

4h00 réveil en fanfare, je saute dans ma trifonction et admire le concours de GATOSPORT. Pour moi ce sera simplement pain, banane, porridge et confiture (as usual). Direction le parc, rapide checkup du vélo et gonflage des pneus… Tout est OK. Il commence à pleuvoir, c’est orageux et un peu le déluge. J’ai l’habitude mais je me mets rapidement en combi pour ne pas attraper froid. 
Photo d’équipe. On sent une réelle synergie et je suis contente de souhaiter bonne chance à tous. C’est une longue journée qui commence et Jo et ses BODYGUARD(es) vont déjà prendre le départ.
Les gros moteurs qui visent un SUB 9 s’élancent à leur tour et avec HéloïseJuly et Julia, on attend patiemment notre tour. Un passage express au toilettes deux minutes avant le départ et let’s go… Le coup de canon retenti. Une natation de 3800m dans le canal, avec un départ dans l’eau. Tout ça par vague de 200 coureurs, ça limite la baston. J’ai du mal à m’orienter et à trouver des pieds mais je nage et je n’ai pas de difficultés particulières. Demi-tour, je sens que je m’endors un peu. Je trouve tout de même une nageuse qui va à mon allure et on nage cote à cote un long moment. Je pense que sur le retour, mon rythme est meilleur. Je sors de l’eau en 1h09. Pas formidable mais ça fera l’affaire !

Transition rapide avec bénévole au petit soin. Je chope mon bolide et c’est parti. Je respecte mes Watts, au début ça va plutôt bien mais assez vite, je ne suis pas au mieux. Je ne suis pas spécialement en difficulté mais ce n’est pas facile et je gamberge un peu. Heureusement les allemands sont la. Policiers en short qui font du BBQ et spectateurs sympathiques. Je traverse un bled, je crois que c’est le solarberg. Je me dis « Ah ouais, ils me l’ont un peu survendu mais c’est pas mal ! ». Puis je descends et je prends un virage. La c’est la SURPRISE. Une mer de personnes venues pour nous encourager. On distingue à peine le passage. C’est énorme. J’ai des frissons et les larmes aux yeux. Durant toute la montée je ne peux enlever ce sourire de mon visage. Un des meilleurs moments de sport !

Deuxième tour, les kilomètres difficiles arrivent. Je ne subis pas plus mais je sens bien que mes sensations ne sont pas dingue. Avec le recul je ne suis simplement pas à l’attaque. Est-ce le mental ou n’avais-je simplement pas la forme espérée ? 
Quoi qu’il en soit le bike se termine. Je me dis qu’il faut que j’en profite !! Transition éclair avec une bénévole très gentille. Elle me demande comment je vais. Je lui dit que ça va. Que jusqu’au semi ce sera facile puis advienne que pourra. 
Étonnamment j’ai de très bonnes sensations sur le début de la course. La foulée est légère et je ne peine pas à tenir un rythme de 4’35. Je reçois les encouragements énergiques d' Isabelle (elle doit avoir quelques gènes de supporter allemands, c'est excellent). Je me suis un peu écœurée avec la boisson ISO de l’orga (un de mes bidons s’est fait la malle sur une bouche d’égout). Ce sera donc EAU, COCA et gobage de gels. Jusqu’au KM7 je tiens un bon rythme. Je croise Matthieu, il vole. Il prend le temps de m’encourager, ça force l’admiration, il à l’air de s’éclater. Monica est sur le bord de la route grand sourire, elle est calme et c’est très rassurant. Vient l’heure de la longue ligne droite. Je croise Héloise on s’encourage. Elle est une vingtaine de minutes devant moi et fait une super course. Puis Antoinequelques mètres plus loin. Demi-tour et on se lance pour 10 kms vent de face. Moins plaisant et un peu monotone, je baisse de régime à 5’15. Les odeurs de BBQ me dégoutent. Je croise Fabien qui a pris le départ malgré sa chute récente. Il a un grand sourire et s’amuse, alors rien que ça, ça me rebooste. Je pense alors à Laurie qui n’a pas pu être la suite à une angine de dernière minute. Et je me dis que pour elle, il va falloir s’accrocher. 
Pendant 1 km, un allemand gigantesque (2 mètres) m’abrite du vent, au top. Mais malheureusement, il a une crampe et s’arrête. Jusqu’au km 31, c’est le même décor, je fatigue et je tombe à 5’25. Je sais que l’on va revenir en ville. Je croyais que ça allait être facile avec le public mais pas du tout. La fin de parcours est très exigeante. Montée et pavés pendant 3 kilomètres. Au demi-tour je croise July qui doit être environ 10 minutes derrière. Ça me motive et au 38ème, je me dis que ça y est je touche au but. Je profite de l’ambiance, mais je suis quand même fatiguée. Arrivée dans l’arène. Rapide check à ma montre, 10h15… Quand on avait parlé de mon plan de course avec Xav, c’est pile le temps que l’on avait évoqué. Alors même malgré mes sensations mitigées, je suis contente. Je me dis que je viens de vivre une petite tranche de vie, tout est tellement condensé dans ces épreuves hors normes ! 
J’attends July qui a fini comme un chef pour son premier et place au ravito avec Steph ! On rejoint Julia qui pleure. C’est une guerrière et je suis fière d’elle. Plus tard dans la soirée nous passons tous ensemble la ligne d’arrivée avec Jo, un grand et beau moment. Ton courage m’épate. BRAVO.
Ce week end a été formidable. Pour la course bien sûr, l’organisation est superbe on se sentirait presque en famille. Mais surtout pour l’ambiance dans l’équipe. Le collectif au service de la performance individuelle. On y est. Chacun a apporté sa contribution à ce beau moment et je voudrais vraiment tous vous remercier pour ça.

Bien sûr, un grand bravo pour les perfs énormes de Xavier, Matthieu et Héloïse. Pas loin derrière, suivent Stéphane, Vincent et Guillaume, vous êtes dingues. 💪
🙏 Merci tout particulier à Marie Protat, qui a su adapter au mieux ma prépa avec les aléas. A Vincent pour la roue et à Hervé pour les soins qui me permettent de courir dans de bonnes conditions !

Bientôt de nouvelles aventures. Nice c'est sûr. Puis une petite surprise de fin de saison. Let's train again !