Allez , pour faire plaisir au Pres , un petit CR du Val D’Aran. Ca rappellera de bons souvenirs à certains… 

Mon objectif sur cette course était de faire un bon entraînement en préparation pour Embrun. Pour l’avoir suivie en spectateur l’année dernière , je savais que le piège était de se griller dans la première course à pied qui est très sélective. La tactique prévue était donc de faire un footing sur la première course à pied , de faire un bon vélo et de courir la deuxième course à pied du mieux possible mais de ne pas arriver cassé. 

La veille de la course le temps n’est pas très engageant : pluie assez forte , plafond très bas et environ 12°. Un peu inquiet pour les descentes avec mes roues carbones , je décide de changer mes patins de freins en liège pour des patins en gomme car les patins Corima sous la pluie ça freine plutôt mal. Par contre les patins Swisstop ça freine plutôt trop fort mais vu que j’ai l’intention de faire des descentes rapides , je choisis donc le freinage brutal. 
Le briefing a lieu à 17h et à 19h c’est la pasta : bon repas et excellente ambiance avec présentation des favoris pendant le repas et projection sur écran géant des photos de l’année dernière. Le soleil se montre un peu et on nous annonce pour le lendemain un temps couvert et frais le matin et chaud et ensoleillé l’après-midi. Plus qu’à passer une bonne nuit……. 

Il faut savoir que le petit village de Fos compte 200 habitants et ……….. un âne : celui-ci habite un champs à côté du camping est pris tous les matins d’une envie de chanter , ce qu’il fait très mal et très très fort. Après une nuit à me retourner dans tous les sens sans trouver vraiment le sommeil , je fus donc réveillé , comme tout le monde , par ce délicat animal vers les 6h. Le temps de se lever et d’aller acheter le pain , il était déjà temps d’aller poser le vélo dans le parc. Le temps est couvert et froid , mais on sent que le soleil cherche à percer les nuages. Un bon petit déjeuner ( une baguette beurre confiture et un chocolat chaud ) la préparation du petit matériel dans le parc et il est temps de se mettre sur la ligne. 

9h30. Départ. Je commence la course à pied comme je l’avais prévu , en footing loin derrière la tête de course. Deux km de plat , le temps de passer la frontière espagnole , et c’est une montée de trois km très raide ( 15/20% ) dans des chemins où alternent la boue et les cailloux. Arrivé dans le village de Melles où tous les habitants sont dans la rue ou à leurs fenêtres pour nous encourager , on retrouve la route pour trois km de descente aussi raide que la montée. Je me retiens et je vois des dizaines de concurrents me passer à grande foulée. Un peu plus loin j’en vois un qui essaye de faire passer une crampe : dangereux les descentes ! Je me dis quand même que je ne vais vraiment pas vite et j’accélère un peu sur le dernier km de plat avant le parc. 140ème sur 270 au départ , ça a vraiment été tranquille ! 

Arrivé au parc , le temps est toujours frais et couvert et je décide de mettre un maillot de vélo par-dessus le débardeur. Je sors du parc et c’est partit pour 85km. Ca commence par 5km de plat vent dans le dos ( à 45 / 50 km/h ) , on arrive à St Béat , on tourne à droite et c’est parti pour les 9km du col de Mente. Je mets le 34x25 ( maintenant c’est plutôt 13 / 14 km/h ! ) et là je commence à doubler beaucoup de monde : certains avancent bien , d’autres sont déjà à l’agonie , d’autres ont du mal à respirer mais ceux qui m’étonnent le plus sont ceux qui ont un 39x25 mais qui s’arrachent en danseuse pour monter sur un 39x15… Inutile de dire que ce n’est pas très efficace. Arrivé en haut du col l’ambiance est extraordinaire : des encouragements , des bénévoles nombreux et efficaces. Je ferme mon col et je me lance dans la descente : je me félicite tout de suite d’avoir changé mes patins de freins car je fais une super descente en doublant encore pas mal de monde. Ensuite on fait un aller retour très vallonné d’une quarantaine de km ( toujours sous les encouragements des nombreux et très sympathiques bénévoles ) et c’est repartit pour le col de Mente. On est le 22 juillet et le lendemain c’est le tour de France qui passe par là : on a donc le droit aux encouragements des beaufs qui ont garé leurs camping cars dans la montée et qui patientent en buvant du pastis et du rosé ! j’ai bien regardé mais je n’ai pas vu Hervé ) Le soleil s’est levé et il commence à faire chaud dans la montée : je continue à doubler du monde et j’arrive en bonne forme en haut. Je me dis que j’aurais pu aller un peu plus vite sans trop de problème mais ce n’était pas l’objectif du jour. La descente encore une fois très rapide et c’est le retour au parc. C’est là que je me rends compte que j’ai bien roulé vu que le parc est presque vide , il n’y a que 35 vélos qui sont rentrés. Je bois une canette de coca et c’est partit pour les 15km de la deuxième course à pied. 

Il fait chaud maintenant , mais ça fait 10 jours que je m’entraîne sous la canicule alors ça passe très bien. En plus le parcours est pour moitié dans les bois : l’avantage c’est que c’est à l’ombre , l’inconvénient c’est que le sol n’est pas très stable. ( boue , cailloux , montées et descentes petites mais raides ) Je me cale sur un rythme rapide mais confortable et je reprends encore quelques concurrents dont certains sont vraiment cuits. Je profite du magnifique paysage inondé de soleil et des encouragements des bénévoles toujours aussi nombreux et efficaces et c’est déjà l’arrivée : 27ème en 4h47. 

Content de ce résultat ( 3éme Vétéran ) vu que ce n’était pas un objectif prioritaire pour cette année mais en voyant les résultats un peu plus tard je me rends compte que je pouvais sûrement battre Yves Tabarant ( les connaisseurs apprécieront ) pour la deuxième place. La première en vétéran a été prise par un Portugais qui termine deuxième au scratch et qui me met 27’ dont 20’ rien qu’en course à pied ! Un autre monde ! 

Quoi qu’il en soit cette course est MAGNIFIQUE ( les parcours , l’ambiance , les bénévoles …etc ) et si une année ou l’autre vous ne savez pas quoi faire au mois de Juillet , allez-y , vous ne le regretterez pas. La journée se termine par une très agréable remise des prix un apéro ( punch , charcuterie et melon jaune ! ) dehors au soleil et un très bon repas dans une ambiance toujours excellente et pour ceux qui ont encore des forces ………. un bal ! Tout ça sur la petite place du village , un vrai bonheur !