Allez, après une journée de récup, je me lance !!! 

La course : 
Raid d'orientation de nuit de 50 km à pieds par équipe de quatre. 100 équipes au départ  

Les protagonistes : 
Lionel Bramoullé : Raideur  et entraineur de Graine de champion 
Gilles Le Goff : Raider  météorologue du team 
Marc Le Roux : Raideur  kiné et co-orienteur 
Arnaud Constans : Raideur  et orienteur 

samedi - départ à 14h00 de brest pour 500 km de bagnole pour rejoindre le départ de la course : la ville du Trait en Normandie, au Nord de Rouen, près du pont de Brotonne. Tout le monde est tendu dans la voiture, pas un bruit. Marc revise la carte, Gilles nous confirme la météo (nuit froide mais pas de pluie), lionel flippe, il ne sait pas pourquoi mais il flippe. Et moi je rigole en douce : je sais , pour l'avoir déjà fait , dans quelle galère je les amène  
Non...Je déconne  tout le monde est cool et a hâte d'en découdre. Chacun raconte ses exploits "raidesques", partage ses expériences et on se marre bien. Arrêt au centre commercial de Mondeville à Caen pour manger un plat de pâtes et nous reprenons la route pour arriver Au Trait vers 20h30. nous réglons les derniers papiers administratifs puis nous prenons nos affaires pour se preparer dans un gymnase, bien au chaud. Et c'est tant mieux car dehors il fait 1°C  . Il y a plein d'équipe et l'ambiance est très sympa. çà sent la crème chauffante et la tension monte tranquillement. 

Le briefing à lieu à 22h00 et l'organisateur nous préviens que c'est le Raid Normand Nocturne le plus dur depuis sa création. Mes coéquipiers me regardent avec des épées dans le regard. 

22h55 - nous sommes prets - la carte est posée au sol, les crayons sont sortis - Lionel est pret à prendre le premier RoadBook, Gilles est pret à me communiquer les coordonnées. 

23h00 - top chrono - nous récuperons la carte, le report des points s'enchaine bien et nous partons rapidement (à petites foulées, la nuit va être longue). Les premières balises s'enchainent bien, mais les écarts ne sont pas encore fait donc nous ne sommes pas seul. Il fait froid mais nous sommes bien couvert et ce n'est pas un problème. La nuit est magnifique. Le passage sous le pont de Brotonne eclairé et la traversée d'une ville eclairée avec son église magnifique sont des moments superbes. Nous rentrons dans la forêt et là, les choses se corsent. Des dénivellés d'enfer, avec des cailloux glissants car givrés. Les descentes sont cassantes et parfois techniques. L'orientation n'est pas très compliqué même si certaines balises sont un peu plus techniques. Je jardine sur une ou deux balises mais dans l'ensemble c'est correct. Nous sommes assez bien placés (dans les dix) mais la course est encore longue. 
Le froid humide tombe sur la foret et nos pas cassent les feuilles givrées (crac, crac ). Je débusque un faisan qui decolle dans mes pieds (flap, flap, flap...). 
Nous arrivons bientot au bivouac à mi-course ou nous recuperons le deuxième road book qui nous permettra de rentrer. Le simple fait de s'arreter pour reporter les points, nous montre que le froid est intense. Il est environ 3h00 du matin et nous repartons pour la deuxième partie de notre périple. Marc et Gilles sont un peu dans le dur (Marc a mal aux genoux et Gilles a mal au dos et à la hanche : Put... ces quadras !!!Merde, j'en suis un aussi  ) 
Lionel semble bien et moi çà va super. Le retour est aussi dur que l'aller : succession de bosses et de descentes givrées, chemins techniques, balises plus ou moins facile. Coté orientation j'ai quelques coup de genie, quelques coup de chance et bien sur quelques galères : la routine quoi. 

Cependant plus nous traversons la nuit, plus c'est dur pour Marc et Gilles qui ne peuvent quasiment plus courir, les descentes faisant beaucoup plus mal que les montées.  

Nous approchons de la fin et nous sommes environ 6 ou 7eme. Malheureusement deux évenements nous font reculer au classsement : Premièrement, le fait que Gille et Marc ne peuvent plus courir, on perd notre vitesse moyenne. Deuxièmement, même si physiquement je suis en plutôt en forme, la fatigue générale fait que je trouve difficilement les deux dernières balises et nous perdons du temps.  

Bref nous franchissons la ligne d'arrivée, ensemble et avec toutes les balises à 8h20 du matin, en 16eme position àprès 9h20 de course. Ce fut une nuit passionante et je suis super content de l'avoir passé avec des pôtes raideurs super cool. Bravo les gars    et respect  

L'organisation nous accueille avec un super petit déjeuner des douches chaudes qui nous remette (presque) d'aplomb.  

Je sais par expérience que le retour sera difficile et au bout d'un quart d'heure de route je m'arrète, pour faire une demi heure de dodo  . puis finalement le retour se passe bien. Les arrets pipi et manger dans les stations nous font comprendre que lundi matin les jambes riques d'être un peu RAIDES : et je confirme  

Alors, qui est tenté pour l'an prochain. On monte plusieurs équipes ???