(4330 mots dans ce texte )  -   lu : 746 Fois     Page Spéciale pour impression

 

Les récits de Dauphins après le HALF du Pays du Roi Morvan, cuvée 2015

Lionel BRAMOULLE, dit La Bramoulle.

Bon que dire? Partir avec un nouveau vélo, c était risqué surtout que je suis penché très en avant. Le douanier m'a dit: "Tu vas morfler au niveau du dos". Bonne nat. Départ vélo sous la pluie avec un vélo que je ne connais pas trop, ce n'est pas facile. Au bout de 20 km, j'ai commencé à comprendre ma douleur, je pouvais à peine me mettre en position aero. Je me suis fait doubler à bloc, j'étais obligé de m'étirer toutes les 10 mn, un calvaire. Arrivée au parc, le Prez est revenu sur moi, mais je repars plus vite que lui en cap, mais une putain d'envie de pisser me prend, il me dépasse et il fait bien le trou puis je n'arrive pas à revenir: il est plus fort.

Bon un peu déçu car mon problème de dos en vélo,j aurais fait un meilleur temps vélo mais pour la cap,je ne peux rien à dire. 

Bonne organisation, tous les carrefours sécurisés. C'est une belle course dommage pour le temps.

Yann JAOUEN, dit Le Douanier.

Tout d'abord BRAVO à tous les dauphins présents car avec le temps pourri qu'on a eu, il fallait vraiment un moral d'acier pour participer à cette course. Et d'ailleurs dommage pour les organisateurs car tout est réuni pour être une très belle course : un plan d'eau sympa, un circuit vélo difficile et varié, un beau parcours à pieds exigeant mais sympa, une très belle organisation et un ravito à l'arrivée gargantuesque  (pizza, quiche, sandwich, bière pression , coca...)

Manque plus que la météo.

Sinon côté course: encore une fois très mitigé pour moi 

Nous voilà au départ natation: il pleut, j'ai froid, un petit pipi dans la combi pour se réchauffer et c'est parti.

Je décide de nager un peu moins vite que sur un M ou un S. C'est un peu bizarre comme natation. Peu de groupe se forment. On est tous éparpillé. Il faudra attendre la dernière ligne droite pour que je me retrouve dans un groupe. Je crois reconnaître la nage d'Hervé à côté de moi. Du coup, je me dis que je suis pas mal encore une fois. Effectivement sortie de l'eau, et me voilà avec Hervé, Fabien T et Sylvain  . Ca confirme mon début de saison (Un peu moins de 32 minutes, c'est cool).

Je suis devant Gillou, Pascal et la Buche. Parfait, ça commence bien.

Transition moyenne, je décide de me changer entièrement pour rester sec.

Et c'est parti pour ma partie préférée , le vélo. En plus le parcours me plait, ça ne fait que monter et descendre. C'est un parcours pour moi.

Enfin je le croyais    .

Car très vite je déchante : pas de jambes (peut-être les 2h30 de la veille ????), chaque bosse est un calvaire, j'ai un mal de dos horrible (pourtant je n'ai pas changé de vélo  ). Je ne comprends rien. Y a une semaine, on fait 5h de vélo et 150 km et tout va bien et aujourd'hui, c'est un calvaire  .

Je ne comprends rien. Ca m'énerve. Je suis dégoûté. Je vois tout le monde me doubler : Gillou, Xavier, Pascal, Fred Le Lan, Olivier F et même Pierre B à la fin du parcours vélo, sans compter bien sûr tous les autres concurrents .

J'en ai marre, et c'est le monde à l'envers : je n'ai qu'une hâte, c'est de descendre du vélo pour attaquer la CAP. je passe mon temps à regarder mon compteur et c'est long, très long .

Et je me dis que ça n'est pas fini: j'ai encore ma bête noire la CAP....

La tête a dû mal à tenir . Je m'accroche car je prends cette course comme une bonne séance d'entraînement. Et toujours sous la pluie qui ne s'arrête pas, Je monte toutes les bosses petit plateau tranquillement et j'attends avec impatience le parc de transition.

Enfin après un peu plus de 3h de vélo (moi qui espérait le faire entre 2h45 et 2h50 ), me voilà de retour.

Je me change encore entièrement et j'attaque la CAP.

3h40 de course, je me dis que ça serait cool de faire moins de 5h30. Voilà mon objectif du moment sachant que je ne connais pas le parcours et qu'on m'a parlé d'une grosse bosse. Je décide de partir très cool.

Début sympa avec presque 2 km de trail, ça fait du bien, on repars sur la route et voilà la bosse .

Ca passe, je me vois même doubler 2 triathlètes . Cool.

Fin du 1er tour, les jambes vont bien, les supporters, supportrices nous encouragent bien, 36 minutes pour boucler les 7km, ça va, si je ne craque pas je peux passer sous les 5h30...

2ème tour, même topo, je reste en 36 minutes , je suis content car je ne craque pas et je passe en 4h52.

3ème tour, tout va bien, je double encore des tri qui souffrent sur la fin du parcours, les jambes répondent toujours, dans la dernière descente un regard derrière pour voir si il y a un rose (la Bramoulle, le Prez ou Pat): personne  .

3ème collier et je finis en 5h28 sans le moindre craquage à pied : même temps dans les 3 tours, un exploit pour moi .

D'où coup, un bilan très mitigé avec une bonne natation  , un vélo très moyen  et une bonne CAP à mon niveau .

Bravo à tous et spéciale mention à Hervé   qui finit malgré une belle chute à vélo.

Et un gros coup de gueule contre les ENFOIRES qui balancent des clous sur les routes .

Sylvain LEICK

Samedi avait pourtant bien commencé :montage de tente ok (pour une fois, on oubliait rien), soleil ok, température ok, en fin d'après midi petit foot avec le nain et un coucou de Pierre (en mobil-home lui  ).

A 4h00 dimanche , la pluie débute et ma nuit par contre s'arrête, le nain pleure ... enfin hurle  . Bref, On réussit à le faire dormir.

08h00 toujours la pluie, les fringues sont trempées et on patauge dans la boue ... un éclair de lucidité me dit de monter dans la voiture et op on rentre à Brest et là Gilles arrive et me remonte un peu le moral.

Après le départ, j'ai les même sensations que Yann une natation assez correcte puis un vélo que j'ai trouvé long et épuisant. Le nombre de participants draftant a eu raison de ma dernière once de motivation (surtout quand le gros me double et me dit que j'en traîne 3 derrière moi).

Je pose le vélo morose et commence la course à pied, 1er tour ok et à partir du 2eme tour de douleur au tendon, aux cuisses ...Bref avec deux séances de CAP en un mois, je ne peux pas faire de miracle.

Bref, c'est la première fois où dés le début de la course j'ai hâte d'en finir . Autrement super organisation et belle chute du gros je mets 9/10 coté technique. Dommage aussi pour les abandons sur crevaison.

Fred VINCHON

Petit cr à mon tour. Départ tôt ce dimanche, les affaires bien préparées la veille. Débloquage le samedi avec jésus et Yann. ça semblait cool mais on finit avec 70 bornes à 28. Le matin les jambes semblent bonnes mais la météo semble mal barrée. Seul point positif la douceur. Pas de pression soi-disant, c'est un palier à passer dans les entraînements mais mine de rien la tension de la course s'installe. Le loupé de sortie à Chateaulin me réveille définitivement et fait monter l'adrénaline. On arrive quand même bien avec Fred LL qui semble assez zen et on peut se préparer tranquille. J'enfile la combar assez vite dans le parc pour éviter le coup de froid. J'opte pour le singlet + veste courte et manchon. les poches pleines de ravito. L'eau est bonne et comme l'année dernière je me place à gauche mais devant cette fois-ci, plus confiant dans la nage. Feu c'est parti. Bonne natation même si je m'aperçois que 1,9 kil c'est pas rien et que 3,8 faudra gérer. T1 tranquille en prenant soin de bien m'équiper. Il me semble être bien sorti mais je n'enclenche le garmin que sur le vélo et ne connais pas mon temps. C'est parti. Jambes moyennes un peu lourdes. J'encaisse la première bosse sans forcer. temps de merde mais pas trop froid. Olivier F et La bramoulle me déposent rapidement. Puis le train s'installe. Je me concentre sur ma cadence. 90 sur le plat et Plus de 70 dans les montées. Je me nourrit régulièrement. Sur le plat après Plouray je passe La bûche qui n'est pas au mieux. Avec son temps j'estime ma nage et ma transi à 38 minutes, bon pour le moral. Je gère au train les côtes de la deuxième partie. Pierre Breton me passe dans la descente vers Gourin. Les jambes semblent hyper lourdes avec l'humidité et les godasses gorgées d'eau. Je vois mon objectif de 3h00 à vélo qui s'éloigne. je me mets quand même à bien rouler sur les 20 dernières bornes. Contrairement à l'année dernière aucun dauphin ne me reprend dans cette partie. Je pose le vélo juste après avoir passé les 30 de moyenne et laissé quelques plumes dans la bataille. T2 correct malgré l'envie de pisser depuis une demie heure. j'apprécie d'arriver dans le sous bois et peut enfin me mettre à courrir. Jambes toujours lourdes m'ais je commence à un bon rythme. Objectif 5'30 au kil. premier tour correct j'arrive même à dérouler un peu sur la descente. Par contre je trouve ça long. Deuxième tour la montée me semble plus dur et pour couronner le tout je me fais passer par le Prez et la bramoulle qui termine. Les boules. Je garde le Prez en visu dans la descente et pour le coup je descend plus vite qu'au premier tour. Les jambes sont moins efficaces ensuite et je finis au mental avec une dernière montée difficile. Dans la descente l'arrivée se profile et c'est plus facile. 5h41'05. Content d'arriver mais bilan mitigé. 18 minutes de mieux que l'année dernière, avec une période bien chargée avant et 70 kil la veille. Mais quand même une année de boulot pour 7 minutes de gagnées à vélo. On en voudrait toujours plus. Casse-croute énorme ensuite avec une bonne bignouse et commentaires des collègues. Le sprint de Jésus, la chute du gros et les crevaisons. Une bonne nuit bien profonde à suivre. C'est quand même pas rien un half. 

Pierre BRETON

Départ samedi pour Priziac, j'ai pas envie de me lever à l'aube. Du coup dimanche je prends tellement mon temps que je suis limite à la bourre pour mon troisième départ ici. Saison sans aucune pression pour moi car je n'ai aucun objectif cette année du coup je suis plutôt cool.

L'idée majeure est de franchir le vélo sans trop d'encombre (une seule sortie à plus de 100 bornes) mais je crains fort de péter au bout de 60 kms.

Départ nat côté gauche, pas trop de baston et je sors pas si mal que ça de l'australienne. Deuxième départ la voie est dégagée et je peux bien fixer les bouées. Sortie nat en 38'28", pratiquement 1' de mieux que mon meilleur temps ici.

Du coup c'est revigoré que j'entame le vélo. Petit plateau jusqu'à la 1ère patate on mettra la plaque plus tard. Mais voilà au bout de 10 mètres dans la bosse, va t'en savoir pourquoi, je déraille. Pire ma chaine est bloquée entre le plateau et le hauban et ne veut rien savoir. Au bout d'une bonne minute je réussis à la remettre en place mais au moment de remonter sur le vélo je m'aperçois que mon étrier de frein s'est décentré dans l'affaire et que mon patin de frein est bloqué contre ma jante. Du coup j'entame la séance atelier mécanique, réussis au bout de deux reprises à remettre le tout dans l'ordre et repars. Mon chrono qui était en auto-pause me donnera le verdict : 3'56" de perdu dans l'affaire. Comme si j'avais besoin de ça. Durant ce temps j'ai aperçu ou entendu quelques dauphins me doubler mais ils n'étaient pas les seuls. Moi qui étais annoncé 125 à la sortie de l'eau j'ai dû prendre une bonne quarantaine de places supplémentaires dans la vue. Je me reconcentre et me dis qu'il va falloir visser un peu plus que prévu pour limiter la casse. Après deux kilomètres je prends mon rythme de croisière et commence ma petite remontée. Je commence par le Prez en pause pipi, puis par Xavier et ensuite Lionel (il devait commencer à avoir mal au dos). Les kilomètres défilent plutôt bien et j'aperçois encore un rose. Mais celui-là il marche à côté du vélo, c'est mon compagnon de trail qui à encore dû cramper     et non il a crevé, je lui propose de quoi l'aider mais l'énergumène refuse énergiquement. Je repars donc et soudain 1 puis 2 puis 3, des gars dans tous les sens qui réparent leur roue. Je comprends vite qu'il y a un souci car au total j'en verrai une bonne dizaine en l'espace de 10 bornes. Je décide d'éviter les bas côtés. Je ne sais pas si c'est efficace mais ça me rassure. 40, 50 kilomètres tout se passe bien. C'est à ce niveau je pense que je double Fred V. J'observe le compteur en voyant les kilomètres défilés en attendant patiemment le coup de bambou. Mais voilà 60, 70 tout va bien. Du coup le moral est bon et je décide de continuer sur le même rythme surtout que les grandes lignes droites sont en vues. A l'approche de l'arrivée (5kms je pense) encore un rose dans ma ligne de mire. Il n'a pas l'air d'être au mieux sur son bike. C'est mon douanier qui bagarre ferme, ce n'est pas la grande forme. Vroum, vroum je le passe, un petit mot doux (feignasse) et je file vers l'aire de transition. Au final 2h55'09'' officiellement mais en enlevant ma petite pause c'est du 2h51'13'' soit mon meilleur temps sur l'épreuve, super.

Départ pour la course, l'objectif est simple, j'espère 4'30'' au kilo. Sur le 1er tour, malgré des jambes lourdes je suis sous la barre fixée mais lors du deuxième je suis un peu dans le dur. Je me concentre pour limiter la casse et surtout m'empresse de manger de la banane aux deux ravitos. Bonne idée qui me permet de retrouver des forces et je reprends ma marche en avant. J'en profite pour passer Olivier qui n'a pas l'air d'apprécier la bosse. Une brève discussion et je file mais voilà plus de rose en vue, je suis déçu... il faut bien l'avouer.   

Là encore en 1h35 j'effectue mon meilleur temps sur cette course.

Bilan positif donc pour moi, moins d'entrainement, meilleur résultat. Officiellement 5'42" de gagner mais si j'y rajoute en valeur absolue les 3'56" de mécanique, c'est 9'38" de moins que l'année dernière.

Du coup je crois bien que je vais encore diminuer la dose de travail    

Course vraiment sympa et bien organisée qui mériterait une meilleure météo. Bravo à tous les roses, les fusées de devant et les battants de l'arrière ...

Les malchanceux (Bernard, Cédric et Fabien) auront leur revanche j'en suis certain ...

Et merci au fan club des"roses", ça fait toujours plaisir   

Fred LE LAN

Premier tri de la saison et seconde édition de Priziac pour moi après la sortie club de l'an dernier.

on se retrouve à la piscine et c'est parti avec Fred V pour Priziac. La pluie est bien au rdv, sur place (après un petit détour)  ,pour la reco du circuit, heureusement que le coffre de la voiture à Fred fait office de toit car ça tombe, personne ne sait comment s'habiller.

On dépose le matos au parc et j'enfile ma nouvelle combi que j'ai eu avec le père noël. Première utilisation, on verra bien. je me place dans l'axe et c'est parti, ça va, pas de bagarre, je trouve que les bouées passent vite, deuxième tour, un petit gout de terre au passage et là deuxième boucle dans un groupe de 4, la fin de la nat arrive, je me sent pas trop mal, sauf que je n'ai pas démarré mon GPS  ,au parc encore pas mal de vélo, cool, je me change entièrement et c'est parti, je me souviens qu'il y a une bosse dès le départ, je pars tranquille et les jambes répondent, de la pluie et un peu de vent. je récupère Yann qui n'a pas de jus et j'applique les conseils des pros du vélo du club, à fond en descente et les cotes en rythme et ça passe. A la différence de l'an dernier où j'avais "levé" le pied avant le parc,je roule jusqu'au bout, sous la hola des supporters ( bizarre un gars à la même voix que nanard  , j'apprendrais sa mésaventure par la suite).je décide de retirer mes chaussettes car elles sont détrempées et là grosse erreur de jeunesse, en effet au bout de 1 km une gêne derrière le talon, je pense à un caillou mais non, je continu et ça fait de même sur l'autre pied, je commence à pioché sur la fin de la deuxième boucle, 2 ème colliers, je coince dans la dernière bosse mais l'arrivée est proche, je fini au mental, je n'aurais pas réussi à rattrapé pat le kényan longtemps en visuel. Au bilan, 9 min de mieux que l'an passé 4 en nat et 5 en vélo. Gros buffet, un petit passage par les secouristes pour me faire soigner les pieds,je félicite mes camarades surtout Rémi julienne pour sa cascade, Bravo à vous tous les gars    , déçu pour ceux qui ont du bâcher, merci pour les encouragements et les belles photos, a refaire sous le soleil. La saison est lancée 

Xavier STEPHAN

Allez à mon tour !!

Arrivé à Priziac avec une motivation revue à la baisse a cause de la pluie ! Moi qui aime bien arriver dans le parc dès l'ouverture et prendre mon temps, ce coup ci c'est changement dans la voiture et direction le parc le plus tard possible ....

La combi enfilée nous voilà parti pour mon second half après St Lunaire l'année dernière. Je laisse partir les furieux et j'essai de placer ma nage sans être trop géné par les autres nageurs. Les 2-300 derniers mètres sont longs mais une bonne natation pour moi je sors en 40min (contre 56 à St Lunaire certe dans d'autres conditions)

Arrivé dans le parc j'aperçois le Prez qui n'est toujours pas parti et je me revoi déjà à Taden 2 semaines plus tôt ! La transition se passe plutôt bien et c'est parti pour 92km de vélo !!

Je reviens assez vite à 200-300m du prez et je me dis que ça peut être un bon repère à prendre si jamais je peux le suivre jusqu'au bout ! Là je double Pierre en train de faire de la mécanique sur sa bécane et j'espère que ça ne m'arrivera pas. Et voilà le Prez qui fait une pause pipi: tant pis pour mon repère je vais continuer à mon rythme et on verraz bien ! ça ne durera pas longtemps il me doublera assez vite et je reprendrai ma position de chasseur   entre temps une fusée m'a dépassé   : c'est Pierre qui a fini de jouer les mécanos .... Ensuite ça se complique entre le km40 et 50 les bosses s'enchainent et je commence à décrocher ... c'est fini je ne verrai plus le Prez ! Je me dis tant pis fini à la sensation il ne faut pas peter, on en es qu'a la moitié du circuit ! en plus je n'ai qu'une seule sortie à plus de 60km dans les jambes depuis un moi et demi (tu parles d'une préparation pour un half) je me dis qu'il n'y a qu'a limiter la casse et prendre moins de 10 minutes dans la vue et ça devrait le faire en CAP (du moins c'est ce que je croyait) La dernière partie est plus roulante ! une pause pipi s'impose aussi ça fait 30km que j'en ai envie et je ne tiendrai pas les 26 qui restent

retour au parc à vélo ou la 2ème transition se passe assez bien également §

Aller maintenant mon point fort la CAP : Les sensations sont bonnes, les jambes sont là, je commence donc sur un bon rythme. Je double Hervé, qui a quand même un tour d'avance, il me félicite pour mon allure et je lui réponds en rigolant "attends je n'ai pas encore explosé" (tiens je deviendrais voyant lol)Les premiers km s'enchainent et après 6km je suis sur une bonne moyenne (4:30) qui devrait me permettre de reprendre Le Prez ou Fred V. Et là .... grosse crampes à la jambe droite .... je m'éttire sur les barrières mais rien à faire elle ne passe pas .... Hervé me double et j'arrive finalement à repartir en adoptant une foulée économique mais les 15km restant vont être très très durs... Je redouble Hervé de retour et arrivé dans le sous bois .... crampe ... sur l'autre jambe cette fois-ci, puis les 2 !!! je ne peux plus bouger !!!Hervé repasse et Pascal n'est pas loin derrière: je ne lui donne pas d'info (c'est pas ma guerre comme dirait Rambo) et je ne veut avantager ni l'un ni l'autre! Presque 9min pour faire 700mètres. là je pense à abandonner, je me dis que je ne pourrai pas finir comme ça   Finalement j'arrive à repartir en me mettant à 11.5-12 à l'heure, tant pis je ne reviendrais sur personne mais de toute façon je ne peux pas faire mieux aujourd'hui. Je prends mon temps aux ravitos notament sur le dernier ou je reste discuter une dizaine de secondes avec les bénévoles ! malheur à moi Patrice m'a en ligne de mire et je ne m'en suis pas aperçu !! A moins d'un km de l'arrivée j'entend une foulée rapide me revenir dessus : de toute façon je ne suis pas à une place près et je ne me retourne toujours pas pas .... Merde c'est Patrice qui me double , je le laisse partir et quand j'ai 10m de retard ma fierté prends le dessus et j'essai de relancer mais les jambes ne répondent plus ... si j'accélère je crampe à coup sur ! Je finirai donc 10secondes derrière.

Et Le prez dans tt ça : 1h39 sur le semi !!! chapeau !! dans tous les cas je n'aurais pas pu revenir !! tu n'auras pas attendu longtemps ta revanche de Taden et y a pas eu photo !

5h46 pour moi content dans l'ensemble mais déçu de ma CAP, en même temps je n'étais pas vraiment près pour un half ! maintenant je sais ce qu'il reste à faire : vélo vélo vélo et travailler les transitions pour enfin en finir avec les crampes!!!

RDV à St Lunaire en septembre regonflé à bloc