Ironman Bolton 14 juillet 2019

Plus d'informations
il y a 3 mois 1 semaine #8622 par bernard_S
Réponse de bernard_S sur le sujet Ironman Bolton 14 juillet 2019
Vous l'attendiez avec impatience ? Non ?
Voici donc le 7 eme et dernier épisode de la mini-série «  Cactus fait de l'Ironman »
Un petit saut au nord par rapport à Tenby au Pays de Galles où j'avais beaucoup aimé l'expérience ( Bryan aussi, je crois, avait apprécié la chaleur des gens et la fraîcheur de l'air...)
Surfant la vague d'euphorie de cet IM Wales, je me suis donc inscrit en 3 semaines à l'IM de Bolton, au marathon de Paris, pour accompagner ma fille, et au marathon du Médoc !
Mais voilà, la vie n'est jamais écrite d'avance et une chute pas très spectaculaire à la «  Toul an Dour » épreuve majeure du calendrier international, m'a fait passer un hiver et un printemps de m...en raison d'un genou qui ne s'est jamais remis de cet incident.
La lenteur du diagnostic et la douleur quasi permanente m'ont usé progressivement au point d'avoir très souvent regretté de m'être inscrit à tous ces trucs.
Deux alternatives : Je stoppe tout tout et j'attends que çà guérisse ou bien je respecte mes engagements en serrant les dents et en avalant du paracétamol quand çà devient trop dur.
Au vote, c'est la deuxième formule qui a été choisie !
La première échéance, soit le marathon de Paris s'est soldée par un échec et 10 derniers kilomètres lamentables. Malgré tout, au fil des semaines, la douleur devient supportable et ne se manifeste plus qu'en certaines circonstances. J'achète donc les billets de bateau et me lance dans 2 mois vraiment denses de préparation pour rejoindre mon copain Gillou et David qui va enfin plonger dans ce monde étrange de la «  longue distance »
Camp de base au Nord de Manchester où j'ai réservé un appartement en plein coeur d'un quartier Haredim. Ce sont des juifs très,très orthodoxes qui n'ont pas l'air très fun ( je crois qu'ils ne le sont pas du tout, d'ailleurs …) L'avantage c'est que leurs tenues nous font rire, surtout les bonnets en poil de zébu des rabbins. Gillou meurt d'envie de les toucher, mais il se retient !
Parties de fléchettes, tour de France et reconnaissance du parcours en voiture ( en vélo, c'est trop chiant en raison de la circulation et des routes pourries ) rythment ces journées toujours un peu chiantes d'avant course. David est à une quinzaine de kilomètres de là avec ses « girls ».
La reco du parcours nous laissent un peu perplexes quand même. C'est pas l'Altriman, certes, mais ce nouveau circuit est un vrai chantier avec des bosses partout, des descentes à pic et un revêtement le plus souvent farci de nids de poule ( on sent bien le « lâcher-prise » des pouvoirs publics anglais )
La nouvelle du décès de Mathieu nous plombe tous. Même si je ne le connaissais pas beaucoup, j'avais apprécié son enthousiasme lors du duathlon de Lampaul où nous étions équipiers. Je crois que nous avons, tous les trois, souvent pensé à lui le jour de la course pendant les moments où l'esprit convoque des images fortes pour échapper à la douleur.
Jour J. Il fait beau à Bolton, pas de vent et 14 degrés sous un ciel gris. C'est pas dur de trouver des coins sympas quand même !
Après un « God save the Queen » beaucoup moins convaincant et convaincu que le l'hymne Gallois, la mise à l'eau se fait dans la plus grande sérénité. C'est quand même pas mal cette histoire de roll-down qui classe les gens à partir du moment où ils passent le tapis au bord de l'eau.
Natation sans histoire dans le plan de d'eau de Pennington Flash. Je ne me mets aucune pression, je me contente de tirer fort sur mes bras ( ils ne serviront pas trop après ) et de ne pas m'essouffler.
Je ne sais pas quel temps je mets parce que je suis assez agé quand même, et que je n'arrive pas à lire ma montre( en fait c'est 1 h14 ). Marino et Cathy me disent que je suis 11 eme de ma caté lorsque j'enfourche mon vélo. Gast, c'est bien çà ! Je crois que c'est en natation que les vieux sont les plus nuls ! A peine sorti du parc, Bim ! Je passe un gars de ma catégorie ! C'est le couteau entre les dents que je débute mon tour de vélo. J'ai beau me dire qu'il faudrait me calmer, j'ai la « gnak » et je dépasse des grappes entières d'individus suspects..Au bout de 20 km environ, je reviens sur David qui m'a l'air de gérer très bien son affaire . Quels progrès par rapport à une de mes rares sorties dauphins où je l'avais vu souffrir mille misères pour faire du 25 km/ h ! ( je déconne )
Petit mot d'encouragement et je continue à être agressif dans l'effort et le pilotage. Pas très marrant les circuits à deux boucles où on sait ce qu'on va ramasser alors que la fatigue commence à poindre.
C'est encore mon genou qui va me servir d'alerte et je commence à mettre le petit plateau beaucoup plus souvent. Ce qui n'est surement pas un mauvais calcul, je pense. Dans les 30 derniers kilomètres, les positions commencent à se figer. Juste des changements de classement au gré des montées ou parties roulantes. Petit chassé croisé avec Paul et 2 jeunes nanas qui ont tous les trois des beaux vélos de chrono avec des roues lenticulaires. C'est fou le différentiel de vitesse . On ne peut jamais rester ensemble. Je monte les taquets nettement plus vite mais quand la route devient moins pentue, je me fais lâcher comme un rien ...
Les derniers 10 km sont d'ailleurs les seuls qui sont plats et j'en profite pour anticiper la course à pied en moulinant ( pour moi, ç'est 60 rpm ) et en mangeant. Dans le final, on croise le parcours pédestre où le peu de monde à courir me laisse à penser que mon classement n'est pas trop mauvais. Et là, qui je vois ? Le grand Le Goff qui est déjà au 5 eme kilomètre ! Çà fait plus de 25 ans que je côtoie l'animal mais il arrive encore à m'épater !
Transition éclair ( la plus rapide de mon groupe d'âge ! ) et je commence à trottiner. Mes douleurs récurrentes m'ont obligé à travailler une foulée plus légère ( comme Castoche ! ) et je sens que çà va bien me servir aujourd'hui. Le premier tour passe super bien. D'autant plus que je n'ai pas résisté, une fois de plus , à faire l'intéressant et à mettre un chapeau de paille qui m'attire la sympathie de millions d'anglais. Ils adorent çà, c'est clair ! En finissant ce premier tour, je croise David qui a une bonne tête. Il a donc bien survécu à « The beast » ( qualificatif donné au parcours vélo par l'organisation )
Petite tape et çà continue .
16 eme kilomètre, çà devient dur et les souvenirs de mon final catastrophique du MdP viennent me polluer le mental. Coup de bol, je vois enfin les filles et leur demande mon classement. Il faut savoir que dans un excès de fanfaronnade, dont je suis coutumier, j'avais promis de me mutiler gravement si je ne finissais pas dans les 10 premiers.
« Heuuuu t'es 7 eme » me dit Marino d'un air pas très convaincu. Je suis un peu déçu parce que comme je commence à couiner, je sens que je ne vais pas tarder à devoir préparer le couteau à découper. Gargllll…. .
En même temps, comme le corps commence à lâcher, je me dis que je peux dorénavant m'accorder quelques moments de repos et me contenter d'être juste un honorable finisher.
Mais, coup de théatre ! 3 km plus loin Cathy, qui est à l'écoute de radio Kerleguer m'annonce « T'es 2 eme ! » Je ne sais plus que croire. En même temps, je suis content mais çà veut dire que si c'est vrai, je n'ai plus le droit de rien lâcher. J'aborde la 3 eme boucle et la machine est de plus en plus fatiguée. Je commence à marcher dans la longue montée ( Le parcours se compose grosso-modo d'un aller retour avec une moitié plate et l'autre en montée/descente ). Heureusement, le public est vraiment sympa et me pousse à courir. Donc je cours ! Par contre, arrêt à tous les stands où j'enquille eau, boisson isotonique, coca, red bull, etc. « Sani-broyeur » attitude quoi..Je regarde la tête des gars qui me doublent en essayant de leur mettre un âge mais c'est pas facile. Des fois y'a des jeunes qui font vieux et puis quand ils m'ont doublé, je ne me vois pas accélérer pour regarder leur numero de dossard ! Bref, un vrai casse-tête ! Fin du 3 eme tour et Marino me confirme que je suis toujours 2 eme. Au moins, les choses sont claires. Je sais que je vais m'enfoncer dans la souffrance mais le jeu en vaut la chandelle. Donc c'est parti pour 10 km où chaque foulée est une victoire ; Je n'entends même plus les encouragements, je ne regarde pas plus le nombre de bracelets au poignet des coureurs, je cours c'est tout. En même temps c'est con parce que le 3 eme était à près de 2 km derrière, mais je ne le savais pas… Et voilà, je passe la ligne. A chaque fois c'est différent, l'émotion est toujours forte mais pas de larmes, cette fois-ci. Juste la grande satisfaction d'avoir tenu,tenu et tenu ...Et quel soulagement de m'asseoir sur une fontaine tout seul en me disant «  C'est fini, la douleur est une information intéressante mais je vais suspendre l'abonnement là… »
Je retrouve Gillou sous la tente du ravito ( un peu nazes d'ailleurs tous ces gateaux étouffe-chrétien ) et mon gaillard a l'ai bien démoli aussi. C'est quand même sympa de partager une bouteille de « Sic citron » ensemble.
On attend l'arrivée de David et çà nous fait vraiment plaisir de voir son émotion en passant la ligne. Très belle course de sa part, son classement en témoigne. Par contre, un peu fatigué ( bizarre non ? ) il décline la soirée pizza au loft . Dommage, on n'a même pas réussi à finir le magnum des guipavasiens …
Lendemain, remise des prix où je suis déjà content de récupérer un trophée. Cerise sur le gateau, il y a finalement 2 slots pour Kona dans ma caté. J'ai donc la petite satisfaction ( certes un peu malsaine ) de dire «  No thanks «  ( en fait c'est Marino qui parle ) lorsque qu'on me propose un séjour dans le Pacifique .
Je me dis que c'est quand même dingue d'entendre un truc pareil après tous ces mois de doute.
Le jeune et sémillant Erwan Léost parle très bien de ce sentiment complexe dans son dernier essai *


Bref l'aventure se termine bien et çà aura quand même été de très bons moments passés avec mes potos ( manquait le roi du Douvez )

Même si je pense courir à Plouescat et peut-être à Clohars, ce petit Cr ( j'ai déjà fait beaucoup plus long et chiant ! ) est probablement un bon endroit pour vous faire un gros bisou .
En effet, je l'ai déjà dit depuis assez longtemps, je ne reprendrai plus de licence et je vais surement couper avec le triathlon.
Ne jamais dire jamais et peut être une qualif à Kona quand j'aurais 5 ou 10 ans de plus, ou une nouvelle fois l'Embrunman, que j'ai adoré, un jour ?
Je ne sais pas mais là je me sens usé physiquement et mentalement à toujours préparer un truc depuis presque 30 ans. J'ai adoré ces 9 années passées chez les dauphins. J'ai appris beaucoup de choses ( à l'époque, il y avait un vieux druide du nom d'Arnaud Constans qui était assez inspirant ) et j'ai vécu plein de supers moments de sport. Peut être le plus important, j'ai rencontré plein de gars et de filles aux personnalités toujours attachantes ( j'aime bien les sportifs, je crois ! ) et j'aurai beaucoup de plaisir à les rencontrer au hasard des chemins ou routes de la région.
Pour finir, mille remerciements aux piliers du club ( je ne donne pas les noms, je vais en oublier ) qui gèrent le forum, les tenues, les parcours, etc..  Mention spéciale à Stephane ( et à son team familial ) qui dirige avec brio ce club. L'ambiance et les résultats témoignent pour lui.
Je souhaite vraiment que çà continue et je continuerai à lire voracement vos récits de course ( faut que çà reste public hein ! )

Ciao Ciao




*  « Mémoires d'un âne » par E Léost chez Gallimard

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 mois 1 semaine #8626 par fabien_T
Réponse de fabien_T sur le sujet Ironman Bolton 14 juillet 2019
Bravo Bernard, super course, c'est bien de pouvoir "raccrocher" sur un résultat pareil, bonne continuation pour la suite. Enfin si tu t'inspires du "vieux druide" on va bientôt te revoir...

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 mois 1 semaine #8630 par pierre_H
Réponse de pierre_H sur le sujet Ironman Bolton 14 juillet 2019
Chapeau l’artiste !

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 mois 6 jours #8636 par benoit
Réponse de benoit sur le sujet Ironman Bolton 14 juillet 2019
Merci à toi Cactus.
Si tu parles de personnes inspirantes, tu en es une...

Not so long farewell and good luck in your new quest !

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 mois 6 jours - il y a 3 mois 6 jours #8642 par bryan
Réponse de bryan sur le sujet Ironman Bolton 14 juillet 2019


Et la photo en habitué du Telegramme en plus :cheer: Par contre je ne savais pas que le vélo a Bolton se déroule sur une piste....vous deviez être serrés à presque 2000 sur le vélodrome :lol: heureusement que les journaleux s'informent bien sur leurs sujets avant d'écrire leurs articles :lol: :lol:
Pièces jointes :
Dernière édition: il y a 3 mois 6 jours par bryan.

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 mois 6 jours #8646 par erwan
Réponse de erwan sur le sujet Ironman Bolton 14 juillet 2019
Enfoiré de vieux !! Tu m as fait rire! Il y aura un vide sans toi, surtout la saison du pinard seul moment intéressant ou tu servais à quelque chose... J espère que tu paieras un coup du côté de chez toi un de ces quatre! Je vais devoir m'occuper seul du cas Le Goff si il ne déprime pas.

Connexion pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.249 secondes